Actions pour La Justice, Le Développement et Les Droits Humains

AJDDH

Numero 02, Abbé KAOZI, Commune Makiso/RDC; Telephone: +243971434546 ; Mail: ajddhrdcongo@gmail.com

 

 

ATELIER & FORMATION

50ème SESSION D’ETE DE LA FONDATION RENE CASSIN /INSTITUT INTERNATIONAL DES DROITS DE L’HOMME DE STRASBOURG – FRANCE JUILLET 2019

Du 15 au 26 Juillet 2019, AJDDH participe au module 2 sur le Droit International Pénal et Humanitaire par son Directeur Exécutif, Me Elly KAYEMBE

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Nos  travaux constitués autour des activités, des thème, en particulier selon Nos Domaines d’interventions:

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et ordinateur portable

 Ateliers de renforcement de 30 acteurs des organisations de la société civile et de 14 leaders communautaires dans le suivi du vote utile durant le processus électoral en cours ;

Pour ce faire, il faudrait que ces peuples soient renforcés en capacités pour arriver à opérer un choix décisif des dirigeants aptes à changer la direction du pays vers les horizons meilleurs.

D’où l’importance et la nécessité pour nous l’ONG-Actions pour la Justice, le Développement et les Droits Humains, AJDDH en sigle, en synergie avec la Caritas Kisangani, d’organiser dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Vote utile », une série de sensibilisations à l’intention de la population de la ville de Kisangani et les 7 territoires de la Province de la Tshopo, sur le profil des dirigeants qu’il faut choisir pour relever le pays en considération des leçons tirées des élections de 2006 et 2011.   C’est de façon que l’ONG-Actions pour la Justice, le Développement et les Droits Humains, AJDDH en sigle, en synergie avec la Caritas Kisangani, attend œuvrer et contribuer au vote qualité pour le développement de la RDC.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

La série d’ateliers de renforcement des capacités a été intense compte tenu de la sensibilité du moment. Ces ateliers ont servi des espaces détendus pour former et à informer les participants sur les notions relatives aux Droits Humains et aux Libertés Publiques dans le contexte électoral. Au cours de ces ateliers, les facilitateurs ont armé efficacement les participants d’une part, pour développer la culture électorale responsable et civique en promouvant les recours aux moyens non violents durant les manifestations publiques et les réunions pacifiques, et d’autre part, pour gérer et prendre des mesures rationnelles d’encadrement de celles-ci sans répression, selon qu’il s’agit des jeunes ou des éléments de la Police Nationale Congolaise et ce, pour aérer le processus électoral.

Pour maintenir la qualité des activités, la grande  salle de l’Hôtel Les Mambos avait  encore servi  de cadre pour la tenue de ces trois ateliers d’affilée.

RESUME  DES ACTIVITES

Pour  continuer la lutte préventive contre les violences électorales avec des élections qui se pointent à l’horizon et surtout dans un contexte électoral très tendu qui s’est illustré à travers les vives violences pendant la campagne électorale, une série d’activités de sensibilisation a été menées à Kisangani durant cette même période. Beaucoup d’actes de violences électorales ont été enregistrés sur l’ensemble du territoire national durant la campagne électoral faisant des blessés et même des morts dans d’autres villes en dehors de  Kisangani et de Bunia, les deux sites de l’exécution de notre projet, les effets de sensibilisations que nous avions organisées restent perceptibles à voir l’attitude et les réactions de la population, particulièrement des jeunes mais aussi des policiers qui se sont montrés très professionnels. Cette affirmation prend tout son sens par la faible comptabilité des actes de violences déjà entre partisans des partis politiques mais aussi entre la population et les policiers.  C’est dans cette atmosphère que AJDDH (Actions pour la Justice, le Développement et les Droits Humains)  a  poursuivi à Kisangani après l’étape de Bunia, durant une période allant du 1er novembre 2018 au 31 janvier 2019, avec trois activités d‘affilée dans le cadre de l’exécution du projet « Promotion et Protection des Droits Humains et des Libertés Publiques dans le contexte électoral en RDC », projet financé exclusivement par NED (National Endowment for Democracy).

Les trois activités sont :

  • L’atelier Kisangani 2, 12 novembre 2018 ;
  • L’atelier Kisangani 3, 14 décembre 2018 ;
  • L’atelier Kisangani 4, 15 décembre 2018.

L’ONG “Actions pour la Justice, le Développement et les Droits Humains, AJDDH en sigle” a été très honorée par la participation de son Directeur Exécutif, Me Elly Kayembe, à la 2ème Session de formation de Yaoundé (Cameroun) en Droit International des Droits de l’Homme, axée sur “La jusiticiabilité des Droits Économiques, Sociaux et Culturels (DESC).

Nos Partenaires photo Souvenir
Actions pour la Justice, le Développement et les Droits Humains, AJDDH, ONG
 

PROJET AJDDH NED 2018 0380

Quatrième temps fort de la série d’ateliers.

Faisant du travail en synergie ou en consortium des OSC son cheval de bataille, AJDDH a associé le Groupe LOTUS dans l’exécution dudit projet.

En pédagogue originel, Monsieur Dismas KITENGE SENGA, Directeur Exécutif du Groupe LOTUS, il est parti des tristes expériences de différentes manifestations publiques du passé de la ville de Kisangani pour montrer l’impératif pour les jeunes de recourir aux moyens non violents et pour les éléments de la PNC à encadrer les manifestants afin de faire du processus électoral en cours de paix et de respect des Droits Humains ainsi que des Libertés Publiques.

Abordant le deuxième volet de son thème lié aux techniques d’observation des manifestations publiques, il a commencé par fixer les esprits sur les 3 étapes essentielles du monitoring, à savoir l’enquête ou la récolte des données, le traitement des données et le rapportage. Il a insisté ensuite sur les mesures de sécurité personnelles qu’un observateur des manifestations publiques doit mettre en place pour s’assurer de bien faire son travail.

PROJET AJDDH NED 2018 0380

Cinquième temps fort de la série d’ateliers.

Après l’étape chaude des débats avec les intervenants à la suite de leurs présentations, AJDDH pour tester si les deux groupes jadis antagonistes ont accepté de transcender leur indifférence mutuelle en se mettant ensemble pour enfin trouver des voies et moyens de sortie de leur situation de méfiance réciproque antérieure, les a renvoyés de se réunir en 4 groupes thématiques.

Après les travaux en carrefours, les résolutions ont été présentées et en signe de paix, les représentants des deux groupes (jeunes et policiers) se sont serrés les mains.

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes assises et plein air

PROJET AJDDH NED 2018 0380

Sixième temps fort de la série d’ateliers.

Prise des photos de famille en souvenir de ces instants jeunes, policiers et autorités politico-administratives.

L’image contient peut-être : 14 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

PROJET AJDDH NED 2018 0380

Continuité des ateliers avec les jeunes et les éléments de la Police Nationale Congolaise.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises, table et intérieur