Première Édition du sommet national des jeunes leaders, le Directeur Exécutif de l’ONG-AJDDH partage son expérience.

Sous l’initiative de la LYREC (League of Youth For The Renaissance Of Congo), il se tient depuis le lundi 02 août, un sommet national des jeunes leaders des organisations de la société civile sur le thème retenu est « Jeunes-Démocratie-Cohésion Nationale et Paix durable en RDC ».

Ce rendez-vous du savoir patriotique qui réunit plus de 150 jeunes, venus de toutes les provinces de la RDC se clôture ce mercredi 04 août. C’est fut l’occasion pour le Directeur Exécutif de l’ONG AJDDH, Me Elly Kayembe, de partager son expérience et son parcours pour inspirer, réveiller le leadership en dormance, transmettre de l’énergie de poursuivre le chemin d’endurance à ceux qui veulent abandonner après avoir pris la bonne décision de commencer et soutenir ceux qui tiennent encore.

Aujourd’hui Me Elly Kayembe et tout ce qui vous pouvez lui coller comme titre, mais sachez qu’il est venu du néant, il était informe et vide sans possibilité d’attirer le regard, fils d’un pensionné de l’Etat (Directeur d’école primaire Etoka) et d’une femme vendeuse du thé au marché central de Kisangani, fils d’une Femme courageuse et éprise d’indépendance financière peu importe le passage de la vallée, des perturbations de la vie, des péripéties quotidiennes, fils d’une femme de grande capacité de résilience.

Dans ses faibles commencements, Me Elly Kayembe pour se former, s’abandonne à l’encadrement de Dismas Kitenge après son parcours académique clôturé avec une participation citoyenne avérée à la défense des droits des étudiants de l’Université de Kisangani. Il s’est donné le devoir d’apprendre sans exiger le gain financier à ses formateurs qu’il a rencontrés dans son parcours.

Il chute en rappelant que c’est aussi possible pour tout le monde, juste question de vision, d’engagement et détermination.

Il a précisé que nos conditions difficiles auxquelles nous faisons face doivent faire naître en nous la motivation et la détermination de changer le narratif plutôt que de se résigner.

Après sa brève présentation, l’impétrant a passé en revu son parcours scolaire, et académique, son parcours professionnel, sa source de motivation, les risques de son engagement avant de chuter par des recommandations faites aux jeunes leaders.

Il ressort principalement de ses recommandations : la nécessité pour la jeunesse de s’engager résolument dans une dynamique citoyenne responsable, d’avoir une ferme croyance à ses combats, de lutter par conviction, de disposer d’une ressource de revenu non tributaire de la lutte, de se montrer déterminant, de faire preuve de sacrifice, de choisir rigoureusement ses collaborateurs, et de faire preuve en effet d’une discipline de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *