Actualités

AJDDH participe à la campagne de l’appel à la sécurité des personnes et de leurs biens dans la Province Tshopo.

La Province de la Tshopo est l’une des provinces les plus calmes de la RDCongo sur le plan sécuritaire en dehors des périodes de festivités où il s’observe quelques actes sporadiques de vol ne conduisant pas forcement à des pertes des vies humaines.
Cependant, du 15 août 2020 à ce jour, la province de la Tshopo se caractérise par une insécurité sans précédent, les tueries isolées mais répétées dans la ville de Kisangani et les troubles dans certains territoires allant jusqu’à des pertes des vies humaines, à l’instar d’Isangi. Dans ce territoire, des violences communautaires sont signalées au niveau du secteur de Turumbu à la suite de la mort du DCR INERA Yangambi.
Il faut aussi signaler dans le même coin de la province, des nombreuses confrontations entre les services de sécurité, à savoir entre les agents de l’Agence Nationale de Renseignement et les autorités coutumières ainsi qu’administratives dans deux groupements de la chefferie de Yalihila : Yalikutu et Yawenda.
Revenant à la situation sécuritaire à Kisangani, il est curieux de voir que toutes les tueries urbaines s’opèrent sans que les auteurs présumés non identifiés ne prennent les biens des victimes. Ils se limitent à donner la mort de façon tragique sans s’occuper des biens des infortunés. Ce mode opératoire des présumés auteurs non identifiés inquiète toute la population.
A ce jour, selon les sources de la Police Nationale Congolaise, le bilan fait état de 10 morts dont 9 civils et 1 militaire. Et les communes touchées sont celles Kabaondo, Makiso et Lubunga.
C’est dans ce cadre que le Directeur Exécutif de l’ONG-AJDDH, Me Elly KAYEMBE, ainsi que les représentants d’autres organisations de la société civile dont Monsieur Dismas KITENGE président du Groupe Lotus, ont eu une réunion le 23 septembre 2020 avec le Gouverneur intérimaire de la Tshopo, Monsieur ABIBU SAKAPELA.
A l’issue de leurs échanges pertinents, le consortium des organisations de la sociale civile en générale et des Organisations de Défense des Droits Humains en particulier, a formulé trois principales recommandations suivantes à l’exécutif provincial :
Renforcer les patrouilles nocturnes pour traquer ces malfrats ;
Doter les éléments des forces de sécurité des moyens (carburant pour les charrois automobiles) pour faciliter leur mobilité afin d’assurer la sécurité de la population ;
Renforcer les contrôles de mouvement des populations au niveau des points d’entrée de la Province de la Tshopo.

Author Since: Sep 26, 2019

Lire Aussi