Actualités, COMMUNIQUE

COMMUNIQUEN°04/KIS/AJDDH/DIREC.EXE/2020 AJDDH craint le regain d’insécurité dans la ville de Beni au Nord-Kivu avec l’évasion des prisonniers et plaide pour le renforcement des services de sécurité par les autorités pour protéger la population civile.

C’est avec émoi et inquiétude que l’ONG AJDDH a appris à travers les sources et medias crédibles œuvrant dans la ville de Beni au Nord-Kivu, l’évasion d’environ 1000 détenus de la prison centrale de Kangbayi à la suite d’une attaque des hommes armés la nuit du lundi 19 à ce mardi 20 octobre 2020. Des coups de balle ont retenti à partir de 03h00 au cours d’un affrontement entre ces malfrats et les éléments de force de l’ordre qui ont vainement essayé de les empêcher à atteindre la prison mais en vain.

AJDDH condamne avec force ce nième évènement malheureux qui laisse transparaitre la faillite structurelle et fonctionnelle de notre système sécuritaire (autorité politico-administrative, services de renseignements, armées et police) qui devrait se donner plus des moyens stratégiques et  opérationnels à même de prévenir les éventuelles menaces pour des endroits stratégiques comme la prison.

Plusieurs sources concordantes affirmeraient que parmi les prisonniers évadés, on compterait des éléments du groupe rebelles ADF, capturés, poursuivis en justice, certains déjà condamnés et d’autres avec les dossiers judiciaires encore pendants.  Ainsi, l’ONG – AJDHH redoute le regain d’insécurité dans la ville de Beni par des actions en représailles contre les acteurs judiciaires (Magistrats du parquet et du siège, Officiers de la Police Judiciaire, Greffiers, Huissiers, Officiers de Police Judiciaire) et surtout la population civile.

Conséquemment, AJDHH recommande :

1. Aux autorités politico-administratives nationales, provinciales et urbaines :

  • D’élaborer et mettre œuvre un plan imminent de traques des évadés dans la ville de Beni et les villages environnants en renforcement la sécurité et contrôle à toutes les voies de sortie et d’entrée de la ville de Beni ;
  • De mettre en toute urgence les moyens logistiques nécessaires à disposition des Forces Armées Congolaises et de la Police Nationale Congolaise afin d’intensifier des patrouilles diurnes et nocturnes pour rechercher non seulement les évadés mais aussi et surtout pour sécuriser la population civile ;
  • De prendre toutes les dispositions sécuritaires pour assurer la protection des acteurs judiciaires (Magistrats, Officiers de la Police Judiciaire, Greffiers, Huissiers) afin de garantir le bon fonctionnement de la justice ;

2. A la population de la ville de Beni et ses environs, de se montrer vigilante et solidaire avec les autorités politico-administratives et militaire en se surveillant mutuellement afin de dénoncer les évadés pour la sécurité de tous.   

Fait à Goma, le 20 octobre 2020

Pour AJDDH

Me Elly KAYEMBE MULAYA

Jedidia MABELA ENGOMBA

Miss BAGABO TAHIRI

Divine AMANI BAILA

Nicolas Bahati CHNINYABUGUME

Deps ESISO BARUTI

Author Since: Sep 26, 2019

Lire Aussi