COMMUNIQUE

COMMUNIQUE N°05/GOM/AJDDH/2020, Goma : L’arrestation de Blackman Bausi viole les libertés publiques

Le vendredi 30 octobre 2020, un groupe des mamans travailleuses de la brigade d’assainissement de la Mairie de Goma, ont organisé une marche pacifique de protestation afin de réclamer leurs arriérés de salaire de 64 mois.  Elles ont par la même occasion protesté leur marginalisation du fait d’être écartées dans le projet du fonds social où les nouvelles unités recrutées perçoivent 3$ par jour.

Epris de démocratie et de justice, le mouvement citoyen Raiya Na Simama a pris part à cette marche pacifique pour laquelle les organisateurs avaient préalablement informé aux autorités, tel qu’exigent les dispositions de l’article 26 de la Constitution de la RDC.

Malencontreusement, que de pénétrer les revendications pertinentes des manifestants et y répondre avec responsabilité et empathie, les éléments de force de l’ordre se sont pris à Blackman Bausi accompagnant ces mamans.

Ainsi, Blackman a été brutalement interpellé au cours même de la marche pacifique dans le cadre des libertés publiques. Il a été successivement amené au commandement ville, puis au cachot de la mairie où il a passé la nuit du vendredi 30 au samedi 31 octobre 2020, avant d’être transféré au parquet de grande instance de Goma où il est détenu jusqu’à ce jour. AJDDH fustige cette arrestation manifestement illégale et démocraticide de Blackman Bausi.

Lire Aussi