COMMUNIQUE

COMMUNIQUE N°06/GOMA/AJDDH/2020 AJDDH plaide pour la sensibilisation des habitants des autres quartiers de Goma en vue de renforcer la sécurité urbaine

L’ONG Actions pour la Justice, le Développement et les Droits Humains a suivi avec intérêt, l’arrestation de 46 personnes présumées «  bandits » dans le quartier BUJOVI, commune de KARISIMBI dans la ville de Goma ce samedi 28 Novembre 2020. Ces présumés auteurs de vols à mains armées et tueries sporadiques dans la ville de Goma et ses environs ont été appréhendés à la suite d’un couvre-feu (bouclage) organisé par les services de  sécurité après une alerte des habitants dudit quartier ainsi les cadres de base qui avaient constaté des mouvements suspects de personnes non autrement identifiées dans certaines parcelles.

Il importe de signaler que parmi les 46 personnes arrêtées, on compte 11 sujets rwandais et 35 sujets congolais ; 8 armes AK47 et 10 chargeurs remplis de cartouches et plusieurs armes blanches (couteau, machettes, une lance…) ainsi que des drogues (chanvres et boissons fortement alcoolisées). AJDDH se réjouit que la collaboration entre gouvernés et gouvernants qu’elle a toujours préconisé dans son plan de sécurisation de la ville de Goma  soit mise en pratique par les habitants du quartier Bujovu. Cet exemple d’implication communautaire dans la prévention de la sécurité publique  est un cas d’école de la lutte contre la criminalité urbaine non seulement pour  la ville de Goma mais également pour d’autres villes du pays.

AJDDH, félicite les autorités ainsi que tous les services de sécurité qui se sont impliqués diligemment, aussitôt alertés par la population, pour traquer et arrêter ces présumés auteurs de vols et assassinats.

Conséquemment,  recommande de ce qui suit :

  1.  Sensibiliser les habitants des autres quartiers dans la ville de Goma à dénoncer et alerter les autorités de la présence des personnes suspectes ;
  2. Renforcer la dotation des Forces de l’ordre et Services de Sécurité pour répondre rapidement aux alertes de la population ;
  3. Garder confidentielles les identités des habitants ayant alerté les forces de l’ordre et les services de sécurité pour leur sécurité ;
  4. Déférer devant les instances judiciaires les présumés auteurs de vols et assassinats appréhendés pour être jugés conformément aux lois de la république ;
  5. Renforcer la sécurité des acteurs de la justice (Magistrats debout comme du siège, les greffiers et les OPJ)

Pour la Coordination Provinciale de l’ONG – AJDDH

Bahati Chinyabuguma Nicolas

Coordinateur Provincial

Lire Aussi